Puisque nous sommes toi / Audren

puisquecesttoi

Milena reproche à ses parents de lui avoir volé son enfance.
Ses parents l’ont considéré trop vite comme une adulte responsable.  Comment retrouver son enfance, redevenir poussin et faire comprendre qu’elle a encore besoin de tendresse et d’affection ?  Milena choisit de se mettre en danger.
Elle fugue.

Joli titre et titres de chapitres poétiques.
Roman sensible sur l’adolescence.

La fille de pleine lune / Christian Grenier

fillepleinelune

Les nuits de pleine lune, Valentin fait toujours le même rêve :
un manoir, une fille blessée qui l’appelle à l’aide…
Dans un catalogue à la recherche de vacances, Valentin découvre le même manoir en Dordogne et propose à ses parents de s’y rendre. Là, il se lie d’amitié avec Héléna, la meilleure amie de Séléna, la fille qu’il voit dans ses rêves.
Mais Séléna a disparue depuis plusieurs mois…
C’est le début d’une enquête qui révèlera un terrible secret…

Cet ado va élucider le mystère du manoir Maudit.
Ce roman se lit facilement. Lecture agréable, bien racontée avec du suspens.

Gros sur la tomate / Dominique Brisson

grostomate

Bob est un petit garçon qui mélange tout (les chiffres, les lettres, les mots…). A l’école, il interprète les énoncés à sa façon et collectionne les blâmes. Il mime les rêves du géant R.Dahl, imite la directrice.
De toute façon, Bob peut compter sur sa maman qui, si elle en a gros sur « la tomate », sait être gaie comme un pinson « dans l’eau » et l’aide à tout remettre d’aplomb.

Ce livre est plein de fraîcheur, de candeur et d’humour.

L’amour à boire / Frank Andriat

amouraboire

Le cornet de crème glacée qui s’écrase dans un cœur percé d’une flèche donne le ton du roman. L’auteur nous raconte une histoire d’amour qui n’est pas rose…
Le héros, Tchap, un ado de 15 ans, rencontre des difficultés aussi bien dans sa famille d’immigrée que dans celle qualifié de « bonne famille » de sa copine, Adeline.

Les thèmes tels que conflit entre les générations, l’importance de l’amitié sont abordés dans cette histoire d’amour contrariée.

Lecture facile, découpée en 24 chapitres assez courts.

Douze heures dans la vie d’un troll / Sigrid Renaud

 vietroll

Le troll Snæffel Snæffelsson ne s’attendait pas à une telle catastrophe : lui, l’horloger réputé de Port-Glacier, est accusé de meurtre et jeté en prison comme un vulgaire Kobold! Après cent soixante-dix ans d’une vie paisible et sans reproche! Mais Snæffel est-il si respectable que cela? Quel est ce trésor fabuleux qu’on lui réclame? Seul Ming, l’elfe brigand, peut tirer notre vieux ronchon du guêpier dans lequel il s’est fourré.

Sigrid Renaud nous offre ici une histoire complètement dépaysante desservie par un humour léger et très efficace. Elle glisse par exemple des petites notes en bas de pages délicieusement décalées et nous rajoute ici et là quelques jolies remarques « pince-sans-rire ». Son écriture est vive, agréable et surtout très riche. Le récit coule de manière fluide, sans qu’on ne le remarque, et pourtant quand on y fait attention, on se rend compte qu’il est construit de manière solide, détail aussi rare qu’appréciable.
L’auteur s’amuse à nous perdre dans un monde différent (rempli de trolls, d’elfes ou de kobolds aux noms imprononçables) mais avec quelques éléments suffisamment familiers pour nous permettre de nous raccrocher à quelque chose de concret. D’ailleurs, les Tournaisiens reconnaîtront peut-être quelques détails de leur ville dans laquelle l’auteur a résidé plusieurs années et qu’elle a quelque peu transformée pour y planter le décor de son histoire.

En plus, c’était pas prévu / Marie-Sophie Vermot

enplus

Christine a bientôt quinze ans. C’est une fille sérieuse, bonne élève, organisée. D’ailleurs sa copine Pénélope trouve toujours que sa chambre est trop bien rangée. Elle lui reproche souvent d’être trop perfectionniste…

Depuis quelque temps, Christine grossit malgré les régimes concoctés par sa mère. Mais, lors d’un cours de gymnastique, Christine s’effondre, victime d’un malaise. Suite à cet évènement, elle avoue à Pénélope : « je suis enceinte de six mois ». C’est un accident. Elle décide de garder l’enfant. Pour une fois, elle veut décider seule. C’est un drame pour la famille et Christine part vivre chez Pénélope pour poursuivre ses études. Petit à petit, la complicité disparaît entre les deux copines et Christine part vivre dans l’Ouest, chez sa grand-mère. Pénélope souffre de cette séparation et part la retrouver. Là une surprise l’attend…

Ce livre s’adresse aux ados, traite du problème des filles mères et de l’accouchement sous X. Sa lecture suscite chez le lecteur beaucoup d’émotions.

Frères de sang / Mikaël Ollivier

freresdesang

La famille Lemeunier dîne tranquille, on sonne à la porte, un inspecteur de police vient arrêter Brice, le fils aîné, pour suspicions de meurtres.
Tout bascule pour cette riche famille sans histoire, très vite le suspect est emprisonné pour 5 meurtres. Un cadavre a même été découvert dans la propriété.
Seul Martin reste convaincu de l’innocence de son frère et décide de mener sa propre enquête pour disculper son frère.

Un livre qui se dévore tant la structure du texte et le suspense sont haletant. Les réactions de la famille et de ses membres sont décrites avec soin et l’on ne peut que féliciter l’auteur qui nous montre comment l’unité familiale se maintient malgré les coups durs.

Le contour de toutes les peurs / Guillaume Guéraud

contourpeur

Clément, un garçon de 14 ans surprend un homme en train de saccager le bureau de sa mère qui est avocate. Ce dernier, torturé et révolté par des douleurs subies dans son passé se jette sur le jeune garçon, le brutalise et s’enfuit tout en le menaçant de représailles futures. Clément s’interroge alors sur le pourquoi d’une telle violence, gratuite. Pourquoi de tels faits qu’ils croyaient imaginaires se sont produits sur lui ?

Ce livre qui se lit d’une traite, tant on est pris par l’effroyable évocation de la douleur physique et morale qu’un être humain peut causer à son semblable et qui est, il faut bien l’admettre, souvent présent dans nos faits divers.

Cette fiction est vraiment convaincante. Heureusement l’auteur entrecoupe les chapitres de flash-back qui tempèrent quelque peu cette peur qui progressivement s’empare du lecteur. L’écriture est simple mais les termes employés sont durs et crus. Ce roman noir reste quand même touchant tant il est vrai et humain. C’est un livre à réserver aux grands ados.

Le grand concours / Helène Vignal

grandsconcours

Diop n’est pas un maître comme les autres, il sait toujours comment féliciter ses élèves, les faire rire et réfléchir. Le Grand Concours des idées extravagantes, c’est une de ses inventions pour faire plancher toute l’école. Eugénie a des idées originales. Depuis trois ans, elle gagne à tous les coups. Elle voudrait bien faire plaisir à Diop mais cette fois-ci, c’est la panne sèche. Chez elle, il n’y a que sa mère et le bruit de la machine à coudre : ce n’est pas ça qui va l’aider. Mais dans la classe, arrive une nouvelle, Malinka : elle a un visage tordu qui lui donne un air pas commode. Un jour, Malinka invite Eugénie chez elle, dans l’atelier où elle bricole toutes sortes d’inventions aussi bizarres qu’inutiles. Eugénie voudrait bien avoir le savoir-faire de Malinka et Malinka savoir comment viennent les idées chez Eugénie. Le mieux serait peut-être de faire équipe… ça ne permet pas forcément de gagner, mais sûrement de forger de solides amitiés !

Le Grand Concours est un roman sur la confiance en soi. Malinka ne se croit pas capable de trouver des idées originales et Eugénie doute de pouvoir rendre concrètes ses idées. Autour de l’arbre à palabres, le maître Diop, avec ses rires et ses mots choisis, donne aux enfants une vraie leçon de confiance en permettant à chacun d’exprimer ses doutes et de trouver en soi une réponse. Un texte juste et sensible dont les illustrations rendent bien la fraîcheur.